top of page

tant qu'on l'aura sous les pieds [RG01]

coll. Les Randonnées Graphiques

Attention, il existe en deux versions papier !

260 pages

Format A5

Blog : des-haikus

Extrait en ligne

Pistes d'exploitation : dans le livre même

recensions
cotcotcot-larzac_sous-les-pieds-feuilleter.jpg

​SORTIE LE 1er DÉC. 2022

94 pages

Format : 24 x 17 cm

Reliure : livre broché

isbn 978-2-930941-41-7

Prix : 19,90 €

 Tant qu’on l’aura sous les pieds de Chloé Pince inaugure une nouvelle collection de romans graphiques pour les 15 ans et plus.

« Solidaires, drôles et  non violents », les cent trois paysannes et paysans du plateau du Larzac avaient-ils imaginé une seule seconde que leur combat, mené dans les années soixante-dix et long de plus de dix ans, aurait de telles répercussions ?

Ce carnet de voyage propose de remonter le temps et de partir à la découverte de ce laboratoire foncier et agricole (autogestion collective, installation paysanne par la non-propriété…)

lire un extrait

  • Sélection White Ravens 2023

0-3 ans 

3-6 ans 

6-9 ans 

9-12 ans 

12 ans et plus

Intergénérationnel

☑︎

☑︎

Thèmes : 

◼︎ ZAD / zones à défendre

◼︎ action citoyenne

◼︎ démocratie participative

◼︎ expropriation

◼︎ désobéissance civile ; non-violence

  • Quand je crée…, portrait de Chloé Pince sur La mare aux mots par Sarah Théodon

  • WEBINAIRE SLPJ 2022 – La captation du webinaire "Zones à défendre – Quelles clés de réflexion pour donner envie aux ados de s’engager ?" est en ligne !
    Entretien croisé mené par Carole Saturno à propos de ces citoyens ordinaires, poussés à désobéir et mener des combats solidaires et non violents contre des « grands projets inutiles ».
    Avec Caroline Lamarche (autrice), Aurélia Deschamps (illustratrice), et Chloé Pince (autrice-illustratrice)

     

  • 🎧 Entre nous, les véritables héros de ce roman graphique, ce sont les moutons. Pourquoi ? Bien, c'est à vous de le découvrir !  – Fanny Cuisset, Il était une foire, RTBF Première

  • 🎧  Émission Bulles à Découvrir du 25 janvier sur Radio Transparence : on a adoré les échanges entre les chroniqueurs et chroniqueuses, qui ont toutes et tous manifestement lu le livre !!! Qu'iels en soient remercié·es. 

  • (...) en créant des ponts entre passé et présent. Avec, en filigrane, l'urgence écologique, et les combats menés sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. "Cela me tient à cœur de parler de la défense du territoire en général. Il est important de documenter le laboratoire sociétal qu'est le Larzac, qui est un peu la mère de toutes les ZAD", avance Chloé Pince – François Delotte, La Montagne

  • Un ouvrage important pour que les jeunes découvrent la lutte incroyable menée par quelques paysans rejoints plus tard par des mil­liers de personnes de tous bords. Quatre-vingts pages illustrées en noir et blanc au crayon graphite et parsemées de témoignages de ces précurseurs des ZAD. Une randon­née graphique tout en douceur, où le blanc est une couleur essentielle. – Sophie Bénastre, InterCDI n°302 - mars-avril 2023

  • Un beau travail, original et audacieux. (...) L’enquête menée par cette plasticienne joue du décalage temporel entre aujourd’hui et cette époque un peu folle et pleine d’énergie qui a suivi les événements de mai 1968. Astucieusement, elle joue de sa maîtrise du crayon graphite pour transformer les pierres en animaux, les paysages en captures d’écran de smartphone ou des linteaux d’église en bergerie. (...) Très clairement, l’artiste suit la tradition de la « littérature engagée », chère à Jean-Paul Sartre. Nous assistons peut-être ici à la naissance d’un nouveau genre littéraire qui transforme le rapport du texte et de l’image en une parabole, un récit symbolique ou un carnet de voyage qui tente de convaincre de l’importance de la mobilisation de la société civile. — Monique Malfait-Dohet, Lu & partagé n°4

  • Chloé Pince ne se contente pas d’un récit linéaire de la lutte. Elle nous propose une véritable immersion en recourant à des extraits de discours, de reportages et de récits de paysans provenant de l’INA. Le soin apporté à la retranscription de ces archives et l’habillage des textes constitue un élément très appréciable de cet ouvrage. – Alexandre Delaitre, ActuaBD

  • Illustré par des dessins inspirés de la réalité du lieu, cet album est un documentaire aussi renseigné et convaincant qu’un bon documentaire filmé.  (...) Les dessins sont beaux, purs, sans fioritures, tracés avec la matière grasse d’un crayon noir. Les textes sont concis et soignés. Un livre qui rend un hommage percutant à la magnifique nature du Larzac, et à ses vaillants habitants. Et qui fait réfléchir sur la manière de mener une résistance. Décidément, CotCotCot, un éditeur inattendu et remarquable. – Pierre Vax, Cultureopoing

  • Cette BD prend son temps et nous incite à faire de même, s’arrêter sur une phrase, un dessin, saisir une idée. Chloé Pince mêle anecdote et faits. Ce récit est construit du point de vue de l’auteure et des phrases et situations qu’elle a glanées dans des rencontres. Une approche étonnante et qui cache tout le travail de fond, dont on prend conscience quand on parcourt la bibliographie située en fin d’album. On apprend tout en se promenant, car Chloé Pince nous entraîne avec elle, l’air de rien, parcourir les chemins du Larzac. — David Neau, A voir A lire 

  • Chloé Pince a choisi de proposer ici une chronique douce-amère sur un mouvement dont chacun·e a entendu parler, mais méconnaît souvent. Installée en Creuse depuis de nombreuses années, l’autrice-illustratrice est soucieuse de défendre la dynamique culturelle en milieu rural et ce travail reflète ses convictions. – Sylvie Gagnère, La Grande Parade

  • L’autrice s’est rendu sur place pour se faire une idée et livre de délicieux dessins d’ambiance où les rochers se confondent avec les brebis, mais pas avec les militaires. Rappel d’une lutte non violente qui a duré de 1971 à 1981 et qui continue à influencer nos combats actuels. Agréable à regarder comme à lire. – F.V., Silence 

  • Facile à lire, touchant, vrai et écrit avec une pointe d’humour, il est pour moi un véritable coup de cœur – Instagram @elojere_intheworld

  • Chloé Pince nous raconte de manière intime et poétique la lutte du Larzac. (...) Cette enquête sur le mouvement du Larzac est aussi et surtout un moyen pour l'autrice d'ébranler nos certitudes. « Ne vous endormez pas », nous dit-elle. Un autre mode de vie est possible, et c'est à nous de l'inventer, encore. Des luttes et des rêves sont encore permis !  – Sarah Théodon, La mare aux mots

  • Entre anecdotes personnelles, citations des concernés, retranscriptions de discours télévisuels, etc. l’artiste propose une œuvre atypique et originale qui saura émouvoir les amoureux de la terre et des animaux qui y paissent, et qui rappellera que parfois on doit se battre pour des raisons qui nous dépassent, nettement plus grandes que soi. Car la terre qui nous accueille, la terre qui nous nourrit mérite que l’on se batte pour elle. Ainsi, avec humilité et respect, humour parfois, l’artiste redonne une voix à celles et ceux que le gouvernement balayait d’un revers de main. On notera également que l’ouvrage est traversé par de légers accents féministes en redonnant la parole aux femmes qui étaient méprisées par les journalistes de l’époque. Le tout illustré au crayon graphite de manière minimaliste et épurée. – Instagram @des_images_pour_etre_sage

  •  on connaît tous le Larzac, on a tendance à vouloir s’y isoler pour échapper à la folie du monde mais force est de constater que ce n’est/n’a pas toujours été ce petit coin tranquille pour élever des chèvres !