top of page

À l'eau !

cotcotcot_a-l-eau_feuilleter.png

SORTIE LE 2 FÉVRIER 2024
44 pages

Format 21 x 28 cm

ISBN 978-2-930941-66-0

Prix TTC : 18€

Dès 3 ans

Un monde chaud et douillet ! 

 

Grand-mère rechigne à accompagner sa petite-fille à la piscine: tout son corps la fait souffrir...  L’enfant a finalement gain de cause, mais la grand-mère traîne des pieds et râle. Elle met un premier peton dans l’eau, puis tout son corps. Bien-être immédiat. Elle ne veut plus quitter le bassin !

Le petit plus :  une page centrale se déplie, laissant apparaître poissons et baleines dans le sillage de la vieille dame.

Un livre adapté du coréen par Charlotte Gryson, avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International.

 

Extrait en ligne

[vidéos] Long entretien de Heejin Park avec sa traductrice Charlotte Gryson

[vidéo] Événement exceptionnel au Centre culturel coréen de Bruxelles en mars 2024

[interview] Focus sur la littérature jeunesse coréenne avec Odile Flament, directrice des éditions CotCotCot

Tous les articles

 

TTT - Très bien pour Télérama 

Sélection Petite Fureur 2024-2025 de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Coup de ♥ de La Revue des Livres pour enfants du CnLJ (Bibliothèque nationale de France)

🐻🐻 – Coup de ♥ de la revue Lu & Partagé

Coup de ♥ de Livrjeun, réseau des bibliothèques de la ville de Nantes

Mention spéciale 2021 de KBBY, la section coréenne de l'IBBY (International Board on Books for Young People) pour la version originale.

0-3 ans 

3-6 ans 

6-9 ans 

9-12 ans 

12 ans et plus

Intergénérationnel

☑︎

☑︎

☑︎

☑︎

☑︎

Thèmes : 

◼︎ nage / sport

◼︎ relation intergénérationnelle

◼︎ carpe diem

◼︎ grâce / poésie

◼︎ humour

  • La mamie bougonne de Heejin Park s'affiche, sans complexe, sur le visuel du colloque « Sport et littérature pour la jeunesse : d'autres regards sur les corps en mouvement ? » organisé au Centre national de la littérature pour la jeunesse ainsi qu’à la bibliothèque Françoise-Sagan !

  • 🎧 Un grand grand coup de cœur de Muriel Limbosch du Wolf dans l'émission radio Le Brunch sur BX1: une petite-fille au caractère bien trempé et sa grand-mère décomplexée et absolument craquante...
     

  • 🎧 Ce qui séduit dans ce livre c'est d'abord d’un point de narratif cette inversion des rôles savoureuse : ici, c’est l’enfant qui tente de convaincre l’adulte de faire quelque chose contre son gré mais pour son bien. La grand-mère est aussi têtue qu’un bébé de deux ans dans son refus initial et final d’aller dans puis de sortir de l’eau.
    Mais l’élément pour tout dire assez bouleversant du livre, c’est surtout le trait qu’emploie Heejin Park pour dessiner cette vieille dame. Un trait tremblant... (...) Pour toutes ces raisons, vous l’aurez compris, je recommande fortement de plonger dans ce livre. – Mathilde Wagman pour le BookClub de France Culture
     

  • TTT - Une grand-mère, c’est parfois une fillette dans une peau de méduse, avec droit à la flemme flasque. Une baudruche dégonflée par endroits, qui se laisse ballotter au vent de ses humeurs. Voilà le constat de cet album audacieux et atypique, qui suit la sortie d’une mamie à la piscine avec sa petite-fille. – Marine Landrot pour Télérama, Dans le gracieux “À l’eau !”, tout le monde est beau en maillot de bain
     

  • Et soudain le monde devient chaud et douillet dans cet album cocasse qui joue sur les démesures grâce à des personnages difformes irriguant des illustrations hallucinantes et enjouées de la Coréenne Heejin Park qui a appris à vivre lentement grâce au langage visuel. Amoureuse des livres d’images, de la marcheet nageuse occasionnelle, elle présente les grand-mères sous un jour flatteur et bourré d’espoirdans un univers très inhabituel. – Laurence Bertels pour La Libre Belgique
     

  • Un album touchant sur le lien entre les générations et sur le plaisir retrouvé. Les illustrations, d’une drôlerie très expressive, dépeignent une vieille dame au corps pachydermique qui retrouve sa légèreté au contact de l’eau. L’autrice rend avec subtilité le plaisir du bain, de la nage, de l’eau sur les corps. – Aïcha Djarir dans Paris Mômes 
     

  • Ce livre n’est pas uniquement destiné aux jeunes, mais convient aussi aux plus grand·es, et rappelle l’importance des liens entre les enfants et les personnes âgées. La réciprocité entre les grands-parents qui transmettent leur savoir-faire et les petits-enfants qui leur donnent la force de continuer à vivre malgré les difficultés physiques est au cœur du récit. Les illustrations à l’aquarelle, qui mettent en scène des corps à la géométrie imparfaite, ont un je-ne-sais-quoi de tendre et de rassurant. À découvrir ! – Maya Constantin pour Ricochet Jeunesse 
     

  • Un album hors normes par le choix d'un langage visuel inhabituel.
    Le cadrage, le choix des couleurs et des formes, la représentation de personnages parfois difformes font entrer le lecteur dans un monde particulier, sans pour autant perdre le sens de l'humour.
    Même la couverture réserve des surprises, accessibles seulement par le toucher. Le récit, malgré sa simplicité apparente, entraîne le lecteur dans une sorte de valse lente, rythmée par les mouvements de l'aïeule qui découvre avec enchantement qu'elle peut libérer son corps lourd et usé en plongeant dans l'eau de la piscine. (...) Une douce invitation, presque sensuelle, au bonheur de retrouver une nouvelle jeunesse. Un livre qui amusera les enfants, un clin d'œil complice à tous les grands-parents!​
     – Monique Malfait-Dohet pour la revue Lu & Partagé
     

  • Le dessin de Heejin Park est quant à lui détaché des impératifs de l’esthétisme de la création coréenne si souvent loué et mis en avant dans la transmission dans les pays francophones.
    Par contre, dans cet album-ci, si tendresse et humour s’expriment grâce à de saisissants portraits, atypiques, traités en couleurs douces et acidulées, le trait plein de force de l’artiste est au service de la dynamique des corps, et s’ancre dans la masse, souligne le volume avec une extraordinaire expressivité.
    – VÉRONIQUE CAVALLASCA, Keulmadang 

     

  • Les sentiments et les mouvements se mélangent, les couleurs aussi. Au fur et à mesure que l'histoire se déroule et que la grand-mère se laisse porter par l'eau et par son imagination, la distinction se fait de moins en moins évidente entre son corps qui se déforme et l'eau qui l'entoure, entre la réalité et l'imaginaire. Le texte, lui-même, se mêle alors aux images, accompagnant ainsi ses mouvements. Ce moment de liberté et d'évasion atteint son apogée sur la page dépliante, en trois volets (...) Ce très bel album est une peinture immersive et ludique, un voyage initiatique nous rappelant que l'aventure n'a pas d'âge. – Maud Dehays, Livrjeun réseau des bibliothèques de la ville de Nantes 
     

  • Ce sentiment de légèreté est remarquablement bien rendu dans ce bleu du bassin dont la grand-mère s’affranchit des limites physiques : il semblerait même que des poissons apparaissent dans son sillage dans cette triple page qui s’ouvre en grand. Bien-être et volupté prennent alors toute la place. J’ai beaucoup aimé que ses pensées étonnées sur ce qu’elle est encore capable de faire se déploient en même temps que ses sensations ! 
    Ce qui est remarquable aussi dans cet album, c’est le rapport au corps et les postures : des corps jeunes, d’autres sportifs , des corps imparfaits et d’autres douloureux. Et l’eau comme un baume bienfaisant. 
    Un album dont le lecteur est éclaboussé par la confiance retrouvée de cette grand-mère qui rajeunit dans l’eau. Elle redevient l’enfant qu’elle a été et c’est délicieusement émouvant.
    – Fabienne, Méli-Mélo de livres 
     

  • À l’eau nous plonge dans un univers que nous connaissons bien. Souvent redoutée, parfois appréciée, toujours controversée, c’est dans une piscine publique que Heejin Park décide de nous immerger. Entre rapport au corps, vulnérabilité et exploration de soi, cet album jeunesse brasse des thématiques complexes avec légèreté.  (...) À l’eau est un album jeunesse qui peut accompagner toute une vie. Une sorte de journal intime universel qui rappelle à chacun sa propre réalité, qui renvoie à des souvenirs et sensations qu’on pensait enfouis au plus profond de nous et qui crée de nouvelles grilles de lecture au fur et à mesure du temps qui passe. Si l’eau a une mémoire, le passage de nos corps y restera gravé à jamais. – Nina Dherte pour Karoo
     

  • Terriblement attachante, cette mamie déjà un peu flasque est encore déformée par le mouvement de l'eau : des illustrations très efficaces qui allient humour et douceur. On en ressort tout attendri ! – Anaïs Garreau, librairie Les Parages (via Instagram)
     

  • Un album pour redécouvrir les bienfaits des activités aquatiques et pour encourager les jeunes lecteurs à entraîner leur mamie « À l’eau » ! Un premier album amusant et réussi pour cette autrice-illustratrice. critique sur le site Opalivres
     

  • On suit pas à pas cette sorte de renaissance pleine de grâce et d’émerveillement grâce à l’élément liquide dont l’éloge n’est évidemment pas loin. Le visage renfrogné du départ laisse place à une expression béate pleine de bonhomie chez la vieille en créant un véritable attachement chez le lecteur. Le parallèle avec le liquide amniotique n’est pas très loin non plus et invite à penser le retour à la vie pure – pour ne pas dire primitive –, dans son plus simple appareil. L’ensemble en devient tendre et drôle.
    (...) L’expression Sana Per Aquam (la santé par l’eau) n’a jamais été plus vraie !
    Coup de cœur pour cet album venu tout droit de Corée 💙.
    – Laetitia Derredec, @des_images_pour_etre_sage sur Instagram

     

  • Coup de cœur 💙 pour cette histoire toute simple mais qui dit bien des belles choses avec beaucoup de vie et de délicatesse : sur les corps souffrants avec l’âge, sur l’existence même de ces corps qui sont souvent effacés, mais ici montrés avec un ton joyeux, fort et original, sur la vieillesse et les pépites de joie qu’elle peut réserver, sur la fantaisie qui ne disparaît pas, sur les rapports entre les tout petits et les grands-parents… tout cela avec une jolie touche de poésie et sans gravité. – @margot.et.ses.livres sur Instagram
     

  • WoW ! Cet album jeunesse est incroyable. Les illustrations à l'aquarelle sont justes magnifiques. J'ai beaucoup aimé le trait qui se retrouve dans les personnages, une poésie et une sensibilité qui m'a touchée... – @livres_comme_lair sur Instagram
     

  • J’ai adoré voir le corps âgé et fatigué de cette grand-mère se métamorphoser dans l’eau. – @lireplumelire sur Instagram

Anchor 1
bottom of page