Bulldozer

coll. Combats

Attention, il existe en deux versions papier !

260 pages

Format A5

Blog : des-haikus

Extrait en ligne

Pistes d'exploitation : dans le livre même

 
cotcotcot-bulldozer-feuilleter.jpg

​SORTIE LE 31 MARS 2022  

76 pages

Format : 13 x 18 cm

Reliure : livre cousu brut

isbn 978-2-930941-39-4

Prix : 13,50€

Détroit, ville en décroissance démographique et économique

Bien avant ma naissance, on appelait Détroit “Motor City”. C’était la capitale de l’automobile, du progrès ! Aujourd’hui, des quartiers entiers sont démolis. Les habitants, menacés d’expulsion. Alors, j’ai décidé d’agir…
Extrait en ligne

Le roman est suivi d'une postface sur Détroit, l'une des métropoles les plus durement touchées par la crise financière, qui a frappé le secteur des prêts hypothécaires à risque aux Etats-Unis.

La ville subit la décroissance de son territoire et de ses activités (shrinking city) sous l’effet d’un rétrécissement démographique, économique et social. Perte d’emploi et expropriation ne touchent plus seulement les Afro-américains, mais également la classe moyenne des WASPs / Blancs anglo-saxons protestants…

Il existe une version ePub, confectionnée à la demande d'enseignantes pour leurs élèves dyslexiques.

____

COMBATS – UNE NOUVELLE COLLECTION DE ROMANS ENGAGÉS : COMBATTRE MAINTENANT POUR CONSTRUIRE DEMAIN

Mille arbres est un roman à destination des 9-15 ans.

Des thèmes d’actualité autour de l’économie, de l’écologie, de la société (diversité, genre…) pour réfléchir à aujourd’hui, donner envie de s’engager et de construire un lendemain qui chante.

  • sélection du prix René Fallet jeunesse, 2022-2023

  • sélection prix Livres sur Seine, 2022 (décerné, par un jury de collégiens et lycéens de Neuilly-sur-Seine)

  • sélection du prix Prix Bermond-Boquié 2023 organisé par la Bibliothèque municipale de Nantes.

0-3 ans 

3-6 ans 

6-9 ans 

9-12 ans 

12 ans et plus

Intergénérationnel

☑︎

☑︎

☑︎

Thèmes : 

◼︎ États-Unis 

◼︎ Économie / Finance / Crise financière

◼︎ Industrie automobile 

◼︎ Politique urbaine 

◼︎ Action collective et communautaire / participation citoyenne

  • 🎥 Aliénor Debrocq, invitée de Thierry Bellefroid dans l'émission Sous couverture sur la RTBF 

  • 🎥 Aliénor Debrocq, invitée de David Courier dans l’émission Le courrier recommandé sur BX1À la minute 8'50, il est question de < Bulldozer >,son roman illustré par Evelyne Mary dans la collection Combats"Il s'agit d'un combat citoyen, d'une mobilisation autour de la démolition d'un quartier. Les jeunes se rendent compte que les parents s'engagent et , eux aussi, veulent s'engager. C'est là que cela a du sens pour moi." 

  • 🎤 Aliénor Debrocq, invitée d"Antoine Labye dans l’émission radiophonique Curiocité littérature sur la RCF

  • La maison d’édition jeunesse lance une collection aux thèmes engagés pour les 10-15 ans.​ — Les éditions CotCotCot en mode combat (abonné·es), Livres Hebdo, 12 février 2022

  • CotCotCot Editions dégaine une collection de combatLes éditions CotCotCot expliquent que la collection Combats est née de la conjonction de deux manuscrits reçus à quelques mois d’écart, Mille arbres et Bulldozer, édités ensuite par la maison d'édition belge.  Deux ouvrages, le premier porté par Caroline Lamarche et Aurélia Deschamps, qui traite des questions d'urbanisation et des excès qui peuvent en résulter, quand le second d'Aliénor Debrocq et Evelyne Mary évoque les théories de la décroissance. — Actualitté, 31 mars 2022

  • Ce sont des romans sur la participation citoyenne et la résistance, très engagés, et je vais les porter avec grand intérêt auprès du jeune public pour recueillir leurs avis qui ne manqueront pas d'être instructifs. – Méli-Mélo de livres, Collection Combats : Mille arbres et Bulldozer

  • Dans Mon Quotidien, des diablotins âgés de 12 ans ont laissé leur avis sur Bulldozer, et ça décoiffe.

  • Ce récit porte très bien son nom – Bulldozer – quand l’on sait que le verbe, to bull-doze signifie intimider. Sauf qu’il en faut plus à la narratrice pour se laisser bull-dozer quand le gouvernement envoie ses gros engins pour raser leur maison, en faire une vaste plaine agricole, vidée de gens, de lien social, déconnectée de toute possibilité de vie (urbaine).
    Le récit est habillement illustré par Evelyne Mary. Les illustrations aux teintes sépia et bleu fonctionnent comme pour adoucir la violence de ce que des millions de gens ont vécu, vivent dans ces zones où la seule manière de rester debout c’est de résister. Ensemble. Ou de fuir, quand on ne vous laisse même plus un toit pour vivre.Amélie Dewez dans Le Carnet et les Instants

  • Avec son format et ses illustrations aux couleurs chaudes, l'ouvrage peut à premier abord sembler être destiné à de jeunes enfants. Pourtant, le propos est très sérieux, et le contexte et les situations dépeintes tragiques, et le vocabulaire est riche. Un lexique est d'ailleurs proposé à la fin du livre ainsi qu'une postface qui parle de la situation actuelle aux États-Unis. Comment réagir quand on se fait expulsé ? Comment survivre quand on nous prend tout ? Ce texte fort sensibilise au sujet des inégalités urbaines avec pudeur et force. – Sophie Dalla Valle, Lecture Jeunesse

  • À remarquer les linogravures d’Evelyne Mary, « habitées » notamment par le fameux nain rouge, ce lutin annonciateur de catastrophes qui hanterait la ville de Detroit. Quant à la postface documentaire, elle est particulièrement bienvenue et éclairante. (On pourrait en déduire qu’ici la fiction est destinée à des jeunes et la postface à des adultes. Mais, plus satisfaisante serait la suggestion d’une lecture « inter âges » propice à l’échange et à la discussion.) Maggy Rayet pour le Service Général des Lettres et du Livre de la Fédération Wallonie-Bruxelles

  • Si le roman fonctionne bien, c’est à la fois en raison de son arrière-plan social, urbanistique et politique, mais aussi parce qu’il sait s’appuyer sur des personnages attachants, une narratrice pleine d’énergie et de fougue, d’illusions et de convictions aussi, et une galerie de personnages secondaires bien représentatifs de l’Amérique et de ses problématiques (soldats morts dans les conflits du Moyen Orient…) – Michel Driol pour le site LietJe

  • ​Bulldozer est un roman intelligent, engagé, qui donne envie de réfléchir, tout en distillant une dose d’humour et de légèreté qui rend la lecture très agréable. La collection dont il fait partie, « Combats », porte fort bien son nom pour des récits à l’ambition affirmée : « Combattre maintenant pour construire demain ». Pari réussi pour cet opus ! Sylvie Gagnère, La Grande Parade

  • Différents thèmes abordés : le phénomène de décroissance du territoire, "shrinking city", la gentrification, la situation difficile de la classe moyenne  et pas seulement pour les afro-descendants.  C'est une histoire concrète mettant en avant la réalité économique de la région, la décroissance, le chômage, l'agriculture urbaine....   C'est vraiment accessible et bien documenté avec à la fin un petit dossier pédagogique.  Une super série que je vous conseille vivement. Le coin lecture de Nath

  • Tout d'abord, j'ai envie de vous parler de l'objet livre. Si la photo ne lui rend pas vraiment justice, je peux vous dire que le format est super original et vraiment agréable à la lecture. Et son contenu n'a rien à lui envier ! Non seulement le texte était très intéressant et éducatif, liant avec intelligence les thèmes de l'environnement et de l'économie dans une grande ville, mais le tout est accompagné de magnifiques illustrations qui rythment avec douceur l'histoire. –  _lobooks sur instagram

  • Une intrigue portée par un humour bien senti, une maturité des adolescents et à laquelle se mêlent les premiers émois amoureux qui rendent le sujet moins lourd tout en invitant au questionnement. Un roman,  aussi, accompagné d’un lexique et d’une postface qui prolongent la réflexion et permet d’enrichir sa culture et son vocabulaire. Le tout savamment illustré (pensons aux banderoles brandies par les enfants notamment. Photo 6) par Evelyne Mary. – Des mots et des images, @des_images_pour_etre_sage

  • Il s’agit d’un ouvrage très court, aux illustrations vives et aux textes simples mais tellement percutant. – Books & Boom

  • un petit roman qui fait sens et aide à comprendre certaines choses . Le folio a la fin qui raconte la ville est très intéressant – Delphine @troispetitstoursdepage