COMMENT METTRE

UNE BALEINE

DANS UNE VALISE ?

Guridi

cotcotcot-baleine-feuilleter.jpg

Si vous deviez partir précipitamment, sans promesse de retour, qu’aime­riez-vous absolument emporter dans votre valise ? 

Il existe des valises pour presque tout : pour violons, pour trompettes, pour bouteilles, pour jumelles, pour manteaux… mais pas pour baleines ! 

Extrait en ligne

Pistes d'exploration (cycles 2 & 3) dans le livret pédagogique de l'album Allers-Retours à télécharger gratuitement.

​SORTIE LE 15 JUIN 2021  

32 pages

Format : 17,5 x 24,5 cm

isbn 978-2-930941-33-2

Prix TTC : 13,50€

0-3 ans 

3-6 ans 

6-9 ans 

9-12 ans 

12 ans et plus

Intergénérationnel

☑︎

☑︎

☑︎

☑︎

Thèmes : 

◼︎ migration / exil

◼︎ humanité / humanisme

◼︎ altérité

◼︎ apprentissage de la vie 

◼︎ émotions / empathie

  • Sélection "lus et recommandés" KIBOOKIN par les comités de lecture du SLPJ de Montreuil en septembre 2021

  • Double coup de cœur ♥♥ - Ibby Belgique


 

  • Quelques pages suffisent à Raúl Guridi pour évoquer la question migratoire, sans jamais la nommer, à travers ce qu’elle a de cruel et de trivial : le passé qu’on replie et l’espoir, qu’on déplie, d’une vie meilleure. — Frédéric Potet, Le Monde
     

  • 🎧 Par la force graphique de la baleine face au petit homme, Guridi partage subtilement la fragilité. et le sentiment d’impuissance de ceux et celles qui doivent se dépouiller de tout. L’arrière-plan tout en blanc accentue le dénuement de ce déracinement. Finalement, vous demandez-vous, la baleine (et tout ce qu’elle représente) entrera-t-elle dans la valise ?  Chronique radiophonique de Michel Torrekens, journaliste littéraire (Le Ligueur), dans l'émission #tendancespremiere sur La Première - RTBF
     

  • D'une sobriété percutante, voilà un album symbolique qui, tout en aquarelle et avec une bellle économie de moyens, ose l'abstraction et l'espace négatif, l'solement des sujets. Il fait le pari de l'intelligence pour lancer en douceur le cri de l'urgence climatique, mais évoquer aussi les souvenirs, les choix, les angoisses, les peurs... — Dix livres pour enfants qui sentent bon l'été et les vacances de Laurence Bertels, La Libre Belgique
     

  • "Comment parler d’exil aux enfants ? C’est, bien sûr, l’une des questions posées tout en délicatesse par l’auteur illustrateur espagnol Raul Guridi, avec cette baleine, symbole de tout ce dont on ne peut se séparer sans déchirement.” — Carole Pujas, Le Point
     

  • C'est un livre sur l'exode, sur ces voyages qui ne ressemblent en rien aux vacances et que pourtant, il faut entamer. Beau et délicat — Fanny Guillaume, L'Avenir
     

  • [...] quand on s’en va, sans doute pour toujours et qu’on ne sait même pas où on va, on a bien le droit d’emporter avec nous ce qui compte le plus. Et tant pis si c’est une baleine, on finira bien par trouver une solution, il suffit juste de faire preuve d’un peu d’imagination ! – Florence DALMAS, Le Dauphiné Libéré 
     

  • ♥♥ Rien n’est dit, mais tout est dans notre interprétation. (...) Du grand art ! Albert De Smedt, LibbyLit - Ibby Belgique
     

  • C’est beau, doux et délicat, terriblement douloureux aussi. Un album poignant et indispensable. – Laura Vogel, Ricochet
     

  • Comme la baleine, le lecteur retient son souffle quand il comprend l'enjeu.
    Mais le plus fort, vraiment plus fort que Guridi arrive ici à faire passer, c'est la multiplicité des interprétations qu'il autorise. Avec une économie de moyens qui force l'admiration. — Méli-mélo de livres, sur son blog, sur intagram et facebook
     

  • Un album magnifique à découvrir absolument ! Gros coup de  — Parfums de livre, @lectures2thalie sur intagram et facebook
     

  • Un récit fort et poignant, comme toujours d'ailleurs avec les éditions @cotcotcot_ed , accessible à partir de 6 ans et même un peu avant avec un accompagnement et des explications. — @evyetleslivres sur instagram 
     

  • Une petite merveille, une histoire délicieuse qui fait du bien aux yeux et au cœur. — @mlle_ju_lit_jeunesse sur instagram 
     

  • Comme j’aime ce type d’album à la dimension métaphorique et philosophique qui aborde des thèmes forts afin de sensibiliser, dès le plus jeune âge, aux enjeux de société primordiaux. — @des_images_pour_etre_sage sur instagram 
     

  • Il est question ici d’exil, de migration, d’humanité. Un album qui fait réfléchir. Un album poétique et poignant. Les illustrations sont magnifiques, elles nous montrent toutes les émotions que peut ressentir notre personnage. ⁣ — @mlle_ju_lit_jeunesse sur instagram
     

  • un album poignant. Et si nous étions dans son cas, qu’emporterions nous dans notre valise ?  — @elojere_intheworld sur instagram
     

  • Preciosa edición en francés de CÓMO METER UNA BALLENA EN UNA MALETA, de @guridi___, con póster, postales y marcapáginas. ❤️ — message de la maison d'édition espagnole @Avenauta sur
     

  • Le dessin est minimaliste mais néanmoins étrangement touchant avec ce rouge et ce bleu qui habillent baleine et jeune marin au cœur lourd. J'ai adoré cet album parce qu'il ne parle pas beaucoup et laisse place à l'imagination. – @dream.bookeuse sur instagram
     

  • Cette baleine rouge sang, c’est ce que l’homme ne peut laisser derrière lui. C’est sûrement un peu de lui. La feuille de papier pliée, magnifique idée graphique, nous renvoie à sa fragilité et son adaptabilité. C’est aux migrants qu’on pense évidemment. Aux voyage sans retour. – @maman.une.histoire sur instagram